La pendule et les cadences de jeu

Pour limiter la durée des parties (ce qui est bien pratique quand on organise un tournoi), on utilise un objet appelé pendule.

Principe de fonctionnement

Une pendule est constituée de deux cadrants surmontés par deux boutons poussoir (un pour chaque joueur), on la place sur un côté de l'échiquier.

pendule mécanique
pendule mécanique

Au début de la partie, chaque joueur a un certain temps pour jouer tous ses coups (mettons un quart d'heure par joueur). Lorsque la partie est lancée, le joueur qui a les noirs appuie sur le bouton qui se situe de son côté et déclenche la pendule. Le temps des blancs commence à s'écouler, une fois que le joueur blanc a joué, il appuie sur son bouton, son temps cesse alors de s'écouler, et c'est le chrono des noirs qui se met à tourner... et ainsi de suite jusqu'à la fin de la partie. Si le temps d'un joueur est complètement écoulé, il perd la partie.

Il ne faut pas oublier d'appuyer sur la pendule après son coup !

Différents types de pendules

Avant, on utilisait des pendules mécaniques, mais en tournoi elles ont été quasiment toutes remplacées par des pendules digitales. Pour voir quand un adversaire n'avait plus de temps, il y avait un petit drapeau qui tombait quand le temps d'un des joueurs arrivait à 0. On a gardé l'expression tomber au temps pour dire perdre au temps.

pendule digitale
pendule digitale

Les pendules digitales ont pour avantages d'être plus précises au niveau du réglage, de permettre d'utiliser la cadence fischer (cf infra) et d'être plus silencieuses que les pendules mécaniques qui ont un tic-tac. Par contre, les pendules mécaniques sont réputées plus solides, se remontent facilement (ce qui évite les problèmes de piles), et les plus chères sont tout de même plus stylées que les pendules digitales.

.

Leur prix de base est sensiblement le même.

Différents systèmes de cadence

Le système KO : le plus simple, le joueur a un temps fixé pour jouer tous ses coups, il meurt si son temps est écoulé.

Le rajout de temps : il arrive qu'un certain temps soit rajouté aux joueurs après un certain nombre de coups, par exemple, ajout de 30 minutes après 40 coups. Pour que ce temps s'ajoute, il faut avoir joué son 40ème coup et appuyé sur la pendule. Par exemple une partie dont la cadence est 2h + 1h au bout du 40ème coup peut durer 6 heures ! (3 heures par joueur)

Le système Fischer : ce système est fait pour éviter qu'un joueur ne tombe au temps, gâchant ainsi une position intéressante, tout en permettant de limiter la durée de la partie. Il consiste à ajouter un certain temps à chaque joueur après chaque coup. Par exemple si la cadence est 3 min + 2 s/coup, chaque joueur a initialement 3 minutes, et gagne à chaque coup 2 secondes qui s'ajoutent au temps qu'il lui reste. Cette cadence s'est peu à peu généralisée avec la démocratisation des pendules électroniques.

Le système Bronstein : malheureusement très peu utilisé mais toutefois intéressant, c'est une sorte de cadence Fischer pour laquelle le temps ajouté à chaque tour ne peut pas s'accumuler. Un joueur a ainsi un temps minimal pour chaque coup, mais son temps ne peut pas augmenter.

Blitz, parties rapides et parties lentes

Le spectre des cadences possibles est assez large. On le divise en 3 groupes :

Lorsqu'il y a des rajouts de temps ou une cadence Fischer, on part du temps que chaque joueur a en tout au 60ème coup. Par exemple, la cadence 50min +10s/cp est une cadence lente car 50 min + 60 × 10s = 60 min.

La cadence usuelle pour les tournois longs est 1h30 + 30s/cp + 30 min au bout du 40ème coup.

Voici quelles sont à mon avis les différences majeures entre les différents types de cadence au niveau de la réflexion :

5 min :
à cette cadence, pas le temps de se livrer à de profondes réflexions stratégiques ni a des calculs tactiques poussés. Un bon instinct stratégique est nécessaire ainsi qu'une grande rapidité de calcul.
15 min :
cette cadence permet de mieux vérifier ses calculs ainsi que de se prendre la tête quelques minutes si on est dans une situation vraiment critique.
1 h :
à ce rythme on peut analyser quelques position de façon assez poussé au cours de la partie.
2 h et plus :
à partir de ces cadences, on peut analyser la position en profondeur quasiment tout au long de la partie.