Zugzwang et trébuchet

Dans les trois derniers chapitres, nous avons vu des thèmes qui impliquent des mouvements de pions. Voyons maintenant le cas où les pions sont bloqués qui est très courant en finales de pions.

Dans ce cas là, c'est au Roi de se frayer un chemin pour réussir à prendre les pions adverses, tout en empéchant à l'adversaire de faire de même. Le combat entre les Rois repose souvent sur la notion de zugzwang que nous avons déjà vu : il s'agit d'une position où le camp qui a le trait aimerait pouvoir passer son tour, car tous les coups qu'il peut jouer dégradent sa position. Voyons pour commencer un cas particulier : le trébuchet.

Nous l'abordons sous la forme d'un exercice :

Solution

Alors que la plupart du temps aux échecs il vaut mieux être le plus rapide possible (être le premier à contrôler le centre par exemple), on voit que dans les finales de pions il faut souvent être au bon endroit au bon moment et pas forcément en premier. C'est une idée centrale dans la lutte des Rois en finales. L'idée est de forcer l'adversaire à nous laisser le champ libre pour pouvoir avancer grâce au zugzwang. L'opposition joue alors un rôle crucial.

Regardons l'exemple suivant :

Si le trait avait été aux blancs, les noirs auraient eu l'opposition et les blancs n'auraient pas pu progresser. Voici une suite possible :

Les coups d'attente

Il arrive souvent que les pions ne soient pas complétement figés et permettent de jouer des coups d'attente. Dans la position suivante, les noirs se sauvent en jouant a6 qui leur donne l'opposition.

La triangulation

Parfois, on peut effectuer des manoeuvres avec son Roi et se débrouiller pour arriver au bon endroit au bon moment.

L'importance d'avoir un Roi avancé

Nous avons déjà vu qu'il était important d'avancer son Roi au plus loin par rapport à son pion dans la finale Roi+pion vs Roi. Cela reste vrai dans beaucoup de finales de pions. La position ci-dessus est gagnante pour les blancs s'ils ont l'opposition, ils parviennent à faire nulle si ce sont les noirs qui ont l'opposition. Cela est dû au fait que même si le Roi noir est plus avancé que le Roi blanc dans l'absolu, le Roi blanc est plus avancé que le Roi noir par rapport à ses pions, et cela leur confère un avantage.

Ici, les blancs gagnent quelque soit le trait :

EXERCICES