La valeur relative des pièces

Lorsque le joueur le plus fort a le fou, c'est le fou qui est le meilleur; lorsqu'il a le cavalier, alors c'est le cavalier qui est supérieur...
— José-Raoul Capablanca

C'est le dernier chapitre que nous aborderons dans cette initiation. Il n'est pas indispensable mais néanmoins fort utile.

La valeur relative des pièces kézako ?

Il s'agit d'une valeur qu'on attribue à chaque pièce, qui est représentative de sa force. Voici la valeur de chaque pièce :

  1. Le pion : 1 point, il sert de référence
  2. Le cavalier : 3 points
  3. Le fou : 3 points
  4. La tour : 5 points
  5. La dame : 10 points
  6. Le Roi : pas de valeur

On n'attribue pas de valeur au Roi car c'est le but de la partie. Sa valeur est en quelque sorte infinie. Cependant, quand il n'y a plus beaucoup de pièces sur l'échiquier et qu'il peut sortir sans risques pour participer à la bataille, on estime qu'il vaut environ 3 points.

A quoi sert cette valeur

Elle est très utile pour les débutants pour savoir quelles pièces il vaut mieux garder en jeu, lors d'un échange notamment. Examinons cet exemple :

Ici, les blancs peuvent prendre le fou des noirs avec leur tour, mais les noirs pourront la reprendre avec leur pion (flèches rouges). Ils peuvent aussi prendre la tour avec leur fou, mais les noirs peuvent reprendre ce fou avec leur autre tour (flèches vertes).

Lequel de ces échanges est le plus favorable aux blancs ? Si l'on s'en réfère à la valeur des pièces, dans le premier cas, les blancs perdent 2 points (+3 -5), dans le second cas, ils en gagnent 2. C'est donc cet échange qui est le plus favorable.

Pourquoi cette valeur n'est que relative

On la qualifie de relative parce que la valeur de chaque pièce dépend en fait de la position. Prenons un cas d'école.

Les pions noirs sont bloqués par les pions blancs et bloquent à leur tour le fou noir qui bloque la tour noir. A moins que le Roi noir ne capturent les pions blancs, ces pièces ne pourront pas bouger. Par contre le pion blanc de la colonne h va filer à dame sans être embêté par le Roi noir. Le pion blanc est donc d'une grande valeur, alors que les pièces noires ne sont que de simples morceaux de bois.

La valeur des pièces est donc un chiffre indicatif qui ne doit pas être pris pour une règle absolue. Néanmoins, force est de constater qu'elle fonctionne assez bien.

Pièces légères vs pièces lourdes

Pour vous apporter un petit complément sur la valeur des pièces, je vais me baser sur une étude statistique réalisée par Oliver Brennan (je pense que c'est un journaliste). Elle donne les chances statistiques de survie des pièces d'échecs à la fin d'une partie.

D'après cette étude, les cavaliers ont un taux de survie de moins de 30%, ce taux est sensiblement le même pour les fous. Pour la dame et les tours, il avoisine les 50%. Cela nous permet de faire une distinction en deux types de pièces : les pièces légères et les pièces lourdes.

Les pièces légères ou mineures

Ce sont les fous et les cavaliers, ils peuvent sortir rapidement dès le début (pour le cavalier, il n'y a même pas besoin d'avancer un pion). De plus, n'étant pas de très grande valeur, on n'hésite pas à les utiliser rapidement. Ils se retrouvent donc rapidement dans le feu de l'action et ont une espérance de vie assez faible. Voila pourquoi on n'a pas appris les mats élémentaires avec pièces mineures.

Les pièces lourdes

Ce sont les tours et la (les) dame(s). Les tours sont difficiles à sortir au début. Quant à la dame, elle est trop précieuse pour être envoyée directement en première ligne. Ces pièces entrent donc en jeu plus tardivement.

Qualités et défauts des pièces.

Pour clore ce chapitre, voici un bref aperçu des principales caractéristiques de chaque pièce.

Le pion
Il est faible et vulnérable, mais ils sont nombreux, et sa capacité de promotion peut faire la différence en fin de partie.
Le cavalier
Son déplacement surprend souvent les débutant. Sa principale qualité est de pouvoir sauter par dessus les pièces, ce qui lui permet de s'inflitrer dans le camp ennemi. Son défaut majeur est qu'il a de petites pattes, il lui faut du temps pour traverser l'échiquier.
Le fou
Il a une bonne mobilité, mais il ne peut exercer de l'influence que sur une moitié de l'échiquier puisqu'il ne peut aller que sur les cases d'une seule couleur.
La tour
Bien que peu maniable au début, sa longue portée et sa capacité d'aller sur les cases de n'importe quelle couleur lui donnent un avantage sur les pièces mineurs en fin de partie.
La dame
Que dire ? Maniabilité, avionique, puissance de feu, le nec plus ultra de l'Armée française.
Le Roi
Si on met de côté le fait qu'il soit vulnérable, il est très lent, mais localement il est puissant.

A vous maintenant de les mettre en valeur et de les coordonner au mieux dans vos parties.

EXERCICES