Les résultats possibles

Aux échecs on pourrait croire qu'il y a peu de forts joueurs et beaucoup de mauvais. Cependant il y a autant de joueurs qui gagnent que de joueurs qui perdent.
— Philippe Gueluck, le Chat.

Victoires et défaites

Nous avons vu au chapitre précédent que pour gagner il fallait mettre son adversaire échec et mat.
Ce théorème admet une réciproque : pour perdre, il faut être mis échec et mat par son adversaire.

En pratique, il arrive très souvent qu'un joueur abandonne lorsqu'il sait que sa position est totalement désespérée. Mais n'abandonnez pas trop vite, n'oubliez pas qu'une partie d'échecs c'est avant tout un combat !

Les cas de match nul

Le pat

Le pat survient quand le joueur qui a le trait ne peut jouer aucun coup légal et n'est pas en échec. Le résultat est alors match nul.

Voici un exemple suivi de deux contre-exemples :

Pas assez de matériel pour faire mat

Si aucun joueur n'a assez de matériel pour mettre mat son adversaire, la partie est déclarée nulle.

On ne peut pas faire mat avec un Roi tout seul contre un Roi, un Roi et un cavalier contre un Roi, ou bien avec un Roi et un fou contre un Roi. Les positions suivantes sont donc nulles.

Attention : il est tout à fait possible de gagner avec un Roi et un pion contre un Roi, il suffit d'amener son pion à dame.

Les deux règles qui suivent visent à limiter le nombre de coups d'une partie.

Trois fois la même position

Si une même position est répétée trois fois, alors la partie est déclarée nulle.

Exemple :

Attention : il faut que la position soit répétée avec le trait au même joueur. Ainsi la partie suivante n'est pas nulle :

On peut donc majorer le nombre de coups d'une partie d'échecs par trois fois le nombre de positions possibles, ce qui est considérable !

La règle des 50 coups sans pions ni prises

Si aucun coup de pion ni aucune prise n'ont été effectués au cours des 50 derniers coups, la partie est déclarée nulle.

Les prises et les coups de pions sont des coups irréversibles ; cette règle permet de s'assurer que le jeu "avance".

EXERCICES